L’importance de l’isolation pour votre toit terrasse

Une isolation d’un toit terrasse extérieur inadéquate peut causer des déperditions de chaleur allant de 25 à 30% ; ce qui a pour conséquence de faire grimper la facture d’énergie mensuelle. En plus d’être 100% étanche, la toiture doit pouvoir retenir la chaleur dans la maison par temps froids, et permettre de conserver une certaine fraîcheur à l’intérieur, pendant les fortes chaleurs. Que votre toit terrasse soit accessible ou non, vous pouvez décider de l’isoler de manière conventionnelle ou « inversée », mais l’isolation du toit terrasse extérieur demeure incontournable. Pour un toit terrasse non accessible, la matière isolante (laine de verre ou de roche, polystyrène expansé…) gagne à être installée sous le revêtement d’étanchéité ; pour la terrasse accessible, il est préférable de poser un isolant en plaques au-dessus du revêtement étanche (procédé dit « inversé »). Cette membrane est disponible en polymère, en bitume collé (à chaud ou à froid), en asphalte ou en bitume-élastomère.

Comment installer un toit terrasse ?

Comme pour toute autre toiture, la structure est constituée de deux éléments : la charpente et le recouvrement. Une dalle de béton armé ou des panneaux constitués de béton précontraint ou encore cellulaire armé peut servir pour la charpente. Celle-ci peut aussi être fabriquée en bois ou en acier, assemblée en plein ou en lames ajourées. Retenez que pour un toit terrasse accessible, vous devez prévoir une pente de plus de 2° (mais inférieure à 5°). Quant au prix moyen des travaux, il varie selon les matériaux utilisés et la dimension de la surface concernée. Comme repère, vous pouvez compter entre 70 et 150 € le mètre carré.

En quoi consiste un toit terrasse végétalisé ?

Aussi appelé « toit vert » ou « toiture végétale », ce type de toit vous permet de profiter d’un coin de verdure tout en renforçant l’isolation de votre maison sur les plans thermique et acoustique. Cette option s’inscrit dans une démarche écologique de haute qualité environnementale. Si son intégration sur un bâtiment neuf est plus simple à réaliser, il est maintenant possible de l’intégrer dans une construction déjà existante. Pour l’isolation du toit terrasse vegetalisé, l’ajout d’un pare-vapeur est fortement conseillé pour contrer le risque de condensation et d’humidité. Comme ce type de toit plat à une seule pente doit respecter des facteurs techniques spécifiques, il est toujours avisé de s’adresser à des professionnels agréés pour ces travaux. Ainsi, vous pouvez accéder à certaines aides financières allouées pour travaux éco énergétiques, dont l’isolation du toit terrasse vegetalisé fait partie.